Il est très habituel qu’au moment d’aller conquérir ton futur ex-petit ami, bien de princes charmants traversent ton chemin, quelques-uns perdront leur charme plus rapidement, d’autres seront plus persuasifs et pourront te duper pendant plus de temps. D’autres se feront séduire par toi-même car ils sont en mode « princes » et tout une série de sottises que tu devras tolérer au moment d’aller LE chercher.

Tu es allée et venue, tu es sortie avec l’un l’autre, certains plus branchés, d’autres moins, un peu de tout…mais curieusement tu as fini avec ce mec hautain, un peu salaud, qui t’a laissée seule quelques fois, qui t’a fait passer pour une idiote, qui a couché avec l’une de tes amies et qu’en plus, tout le monde t’avait recommandé de ne pas sortir avec lui.

C’est à ce moment que tu te demandes si tu es une sorte de masochiste ou quoi…voilà pourquoi donc, demoiselle des hauts terroirs mendocinos, vous et moi, on va essayer de démonter les pourquois de sortir avec ce genre de bâtards, suffisants, prétentieux et bêcheurs, aussi connus sous le nom de « Fils de Pute ». Nous allons détailler les pours et les contres.

Sans doute, ces êtres irrésistibles ont quelque chose en leur faveur, autrement ils seraient plus isolés qu’Adam pendant la fête des mères. Apparemment, ce vrai charmeur a bien de compétences qui transforment ce Bruce Wayne en ton Batman…

La plupart des fils de pute son mignons. Attention, cela ne veut pas dire forcément qu’ils soient beaux, mais en général ils sont bien mignons. Ils s’habillent et combinent proprement, ils ont une bonne mine et la soulignent encore plus grâce à leur vêtements. Sans être des metrosexuels, les mecs prennent soin de leur apparence, ils sentent toujours bon et se différencient du reste.

Les fils de pute peuvent ou pas avoir de l’argent, au cas où ils n’en aient pas assez, ils dépensent tout ce qu’ils en ont. Ils t’emmènent dans des jolis endroits, ils sont des connaisseurs de vins et des bon vivants, galants, ils ne lésinent pas au moment de sortir avec toi. Ils se démarquent des autres par leur générosité et leur magnétisme.

Fortement lié au point précédent, il y a le sujet de la voiture. Le mec, avec ou sans argent, fait tout pour rouler une voiture branchée, soit de lui, de sa mère ou d’un ami. Il ne va jamais passer par toi dans une voiture pourrie. Il va toujours avec des voitures qui prétendent un haut niveau de vie et qui son suffisamment confortables pour en faire l’honneur.

Au cas où tu ne sois pas absolument rendue aux pieds du charmant fils de pute, d’ailleurs ils sont bons avec les mots et ils remplissent ton esprit et ton cœur avec de bonnes histoires. Peu importe si elles sont vraies ou fausses, ils les racontent si bien, que tu ne peux pas te résister à y croire et les commenter avec tes amies, faisant de lui un mythe.

En général, le fils de pute a des facettes multiples. C’est ce genre de garçon qui fait tout types de choses. Il peuvent être des diplômés ou pas, mais ils ont fait toutes sortes de choses et tous leurs affaires sont allés bien, ou au moins, c’est ce qu’ils veulent te faire croire. Les types son allés à la fac, ils l’ont fini, ils ont été des gérents, des entrepreneurs, des politiciens, ils ont ou ont eu un cabinet de conseil, ils parlent des camarades et au fond on ne sait jamais d’où ils obtiennent leur argent. C’est une partie du charme…

Sans doute, en avançant dans l’affaire, tu deviennes la jalousie de tes amies. Et évidemment ce n’est pas une jalousie saine, donc tu en jouis encore plus. Tu vois les harpies de tes amies voulant te faire voir que tu sors avec quelqu’un qui a couché avec la moitié de filles de la ville, qui a trompé toutes ses petites amies et qui a un dossier plus long que son propre membre.

L’histoire continue et le feu de la passion commence. Le fils de pute et si charmant, il sait se déplacer sans écraser, il n’y a jamais de silences inconfortables, tu es toujours bien à l’aise et relâchée. Le premier bisse a été naturel, et lorsque tu y pense, c’était toi qui l’as donné. Il te fait croire une dame pendant que ton entrejambe demande d’être maltraité…et tu te demandes s’il sera si respectueux au lit comme il l’est dans la vie…

Et oui…tu ne peux plus l’enlever de ta tête. Le moment attendu arrive et c’est tout comme dans des films, il te fait sentir spécial, tu es relâchée y tu te laisses mener. C’est sûr que l’ambiance est idéale, tout est prêt à te faire sentir unique. L’action commence. Les fils de pute te font l’amour si bien, ils commencent doucement pour te faire devenir ensuite une putaine totale au point où toi-même tu ne te reconnais guère. Ils te font sentir comme dans un chapitre de « Cinquante nuances de Grey. »

Mais comme parmi  toutes les bonnes choses, il y a toujours quelque chose de mauvais. Le temps passe et tu commences à trouver des contres, à savoir…

Comme à ce point-ci tu te trouves dans une montée vertigineuse qui fini dangereusement dans un engouement, ton avis tant de l’affaire comme de la réalité commencent à déforcer un peu plus de ce qui est recommandable et font sortir ce loup-garou jaloux qui tu avais caché depuis longtemps. Tu sais que tu va souffrir et de même tu décides de continuer solide comme une statue.

Tu commences à développer une préoccupante obsession par le fils de pute. Soudain tu te trouves cherchant minutieusement son profil facebook, twitter, instagram et même linkedln. À chaque moment libre, tu vérifies son profil facebook et tu rentres dans les profils des cochonnes qui lui donnent « j’aime » à chaque commentaire qui fait le connard.

Liée a ce dernier sujet se trouve la névrose  que tu commences à éprouver par tout ce qui t’entoure et surtout par toutes celles qui lui entourent…un paragraphe à part mérite ta nouvelle psychose avec le sujet du « vu » sur le chat de facebook et avec le whatsapp. Et sans te rendre compte tu inventes des histoires fantaisistes pour soutenir les pourquois de ses disparitions pendant des jours.

Ta vie devienne peu à peu un petit calvaire, mais pas suffisamment pour t’effrayer. Il est certain que l’amour par le fils de pute est devenu une obsession digne de divan. Tu te rends compte que le type est un salaud, tu l’insultes en dix langages différents et 20 minutes plus tard ça passe et tu lui envoies, comme une idiote, un petit visage rougissant. Trompée consciente.

Un dangereux abandon de l’autoestime commence, le mec te quitte et tu le cherches, tu commences à le justifier pendant que tu meurs à l’intérieur peu à peu. C’est comme un boomerang, le plus loin il te jette, avec plus de force tu retournes. Cet abandon personnel commence à se voir rapidement dans ton aspect. Tu commences à grossir à cause de l’anxiété, tu commences à fumer, en peu de temps on te donne des antidépresseurs et tu maigris terriblement d’un coup, soumise dans ta propre misère et relisant les messages de chat que tu n’avais jamais refermé.

Après t’avoir battu avec tes amies tu finis en regardant des films du type « Il ne t’aime pas simplement » ou « Bridget Jones », tu te rends compte que tout est allé trop loin. Donc tu prends la décision plus raisonnable que tu peux avec un fils de pute, tu le quittes.

Au fond, tu le détestes, mais à l’intérieur tu ne supportes plus sans le revoir ou lui réécrire. Le week-end arrive, tu te réconcilies avec tes amies, qui sont plus solides de ce que tu ne pensais, tu sors fêter ta « nouvelle liberté » et après deux pots ton portable sonne. C’est lui qui veut te voir. Tu prétends une soudaine malaise et tout de suite tu laisses l’endroit gênée face au regard de tes amies qui connaissent la fin de l’histoire…et encore une fois, à tout recommencer !

Tu éprouves  l’adrénaline de sortir avec le mec méchant et tu te sens aussi un peu méchante…une sorte de Letty, la fiancée de Toretto (The fast and the furious)

Tu penses qu’avec toi ce sera différent et que tu pourras le faire changer. Naïve

Compartí, no seas paco